• Le non-jugement : Je m’abstiens de jugement tant sur les personnes qui viennent me consulter que sur les personnes les entourant, enfants, conjoints, parents, collègues… au profit d’un regard multifactoriel sur les situations.

 

  • L’empathie et l’accueil des émotions : Les émotions sont des réactions naturelles et adaptatives saines. J’encourage chacun à lever le refoulement, à éprouver et exprimer ses émotions pour autant qu’elles ne soient pas des réactions émotionnelles parasites. J’accompagne chacun dans le décodage de ces dernières. L’expression des émotions libère les tensions. L’expression des parasites les renforce.

 

  • La théorie de l’attachement : J’adhère à la théorie de l’attachement en ayant conscience de son incompatibilité avec la théorie freudienne des pulsions et de l’œdipe. L’humain n’est pas animé de pulsions à réprimer mais est un être social et l’attachement est un besoin primaire. Les pratiques de maternage et paternage de proximité, allaitement, cododo, portage sont naturelles. Elles diminuent les risques d’inceste. Je suis conscient(e) que l’allaitement maternel exclusif pendant les six mois suivant la naissance est à présent considéré comme un objectif mondial de santé publique (OMS) – Téter satisfait non seulement les besoins alimentaires, mais le besoin d’attachement.

 

  • La parentalité positive : Les comportements des enfants (ou des adultes) jugés inadéquats ou disproportionnés ne sont ni des caprices ni des provocations, mais des symptômes ou conséquences de besoins non satisfaits notamment d’attachement. Le comportement-problème est une tentative de solution, charge aux adultes de trouver le problème auquel l’enfant (ou l’adulte) fait face.

 

  • La non-violence : Les mains adultes sont là pour soutenir, protéger, aider, caresser, non pour frapper. Il est possible d’accompagner un enfant dans la vie sans gifle, ni tape, ni fessée, ni aucun châtiment corporel. Punitions, cris, menaces, jugements, dévalorisations, tout ce qui fait peur ou honte à l’enfant le blesse en profondeur. S’il arrive à un parent excédé d’y recourir, c’est par épuisement et/ou automatisme acquis dans sa propre histoire, ce n’est en aucun cas éducatif. La sexualité de l’enfant a besoin d’être protégée des désirs adultes.

 

  • Le respect de l’individualité et du pouvoir personnel des personnes qui viennent me consulter : Je peux donner des informations mais je m’abstiens de donner mon avis ou tout conseil voire d’orienter de quelque manière que ce soit les décisions du client quant à sa vie (travail, couple, famille, santé…).

Les règles de déontologie 

– visent à protéger les participants des ateliers contre les abus

– servent de règles de conduite aux animateurs et animatrices

– servent de référence en cas de plainte

 

L’ANIMATEUR/TRICE DES ATELIERS FILLIOZAT

1- MISSION ET LIMITES

L’animateur/animatrice propose les ateliers auxquels il a été formé. Pour les missions intra, il n’accepte que celles pour lesquelles il est compétent. Il aiguille le client vers un(e) autre animateur/trice s’il s’avère que la demande ou la problématique de la structure dépasse le cadre de son savoir ou de ses compétences actuelles.

Il peut animer par ailleurs d’autres ateliers. Mais il s’abstient d’ajouter des exercices ou des contenus externes aux contenus spécifiques de chaque atelier-Filliozat.

Il mesure la satisfaction des participants suite à chaque atelier de parents.

Il mène des évaluations régulières en termes d’atteinte d’objectifs auprès des participants de ses ateliers à destination des professionnels.

2 – CADRE ET RÈGLES

Chaque participant est informé des règles de fonctionnement des ateliers et de ses droits. L’animateur/trice établit un contrat clair avec les participants : Objectif, nombre de personnes, dates, contenu, coût, procédures d’annulation, de paiement… et de recours en cas de litige.

3 – COMPETENCE PROFESSIONNELLE ET PERFECTIONNEMENT

L’animateur/trice des Ateliers Filliozat s’engage à maintenir son niveau de qualification et à mettre à jour ses connaissances en lisant les livres publiés ou conseillés par Isabelle Filliozat, au fur et à mesure des parutions, en participant aux réunions, rencontres et congrès, de manière à être tenu(e) au courant des découvertes scientifiques les plus récentes et de savoir répondre aux nouvelles questions qui se posent aux parents ou aux professionnels.

4 – SECRET PROFESSIONNEL

L’animateur/trice respecte le secret professionnel concernant tout ce qui leur est confié de personnel dans l’exercice de leur profession. Ce secret professionnel est étendu aux superviseurs et aux animateurs/trices avec lesquelles il/elle fait de la covision. Il/elle s’abstient de divulguer l’identité des parents qui viennent aux ateliers. Briser l’anonymat de ces derniers dans le but de se valoriser en évoquant des participants célèbres peut être assimilé à utiliser le participant pour son bénéfice émotionnel et social.

5- RESPECT DES LIMITES DE LA PERSONNE

L’animateur/trice respecte la personne du participant, parent ou professionnel, ses valeurs et son intégrité. Il respecte les limites et frontières de la personne et s’abstient de toute poursuite de questionnement au delà de ce que le parent ou le professionnel demande. L’animateur/trice demande systématiquement l’autorisation expresse de la personne pour « aller plus loin » dans l’analyse de son problème et respecte sa décision.

6 – ATTITUDE DE RESERVE

L’animateur/animatrice, conscient(e) de son pouvoir, s’engage à une attitude de réserve. Il/elle prend garde aux conséquences directes ou indirectes de ses interventions et, entre autres, à l’utilisation qui pourrait en être faite par des tiers. Il est tenu au devoir de réserve par rapport à ses confrères. En conséquence, il/elle s’abstient de tout commentaire négatif sur un autre professionnel, autre animateur/trice d’atelier Filliozat ou d’autres ateliers, médecin, psy, etc. Si un parent le/la presse de donner son avis il/elle répond : « Je suis tenu(e) au devoir de réserve ».

7 – RELATIONS PROFESSIONNELLES AVEC LES COLLEGUES

L’animateur/animatrice travaille en coopération avec ses collègues dans l’intérêt du participant/e. Il/elle fait preuve de solidarité avec ses collègues, coopère avec eux.

8 – MANQUEMENTS ET INFRACTIONS AUX REGLES DE DEONTOLOGIE

Toute plainte déposée auprès de Filliozat&co sera examinée par l’équipe pédagogique formée des enseignants de la formation à l’animation des ateliers.

L’animateur ou animatrice pourra recevoir un rappel à l’ordre, une ordonnance de supervision. Une infraction grave peut entrainer la suspension du droit à animer les ateliers et l’exclusion temporaire de la liste d’animateurs/animatrices du site.

 

Le présent code de déontologie est public.

©2017 Les Ateliers Filliozat® créés par Isabelle Filliozat | Mentions légales | Réalisation site internet : Kozman

X
- Entrez votre position -
- or -

Vous connecter avec vos identifiants

ou    

Vous avez oublié vos informations ?

Create Account